La numérisation du permis de conduire, le groupe sanguin et les établissements de santé, quels rapports ?

Labobio24 56-1500x630

Le projet de numérisation des permis des titres de transports, de production et de pose de plaques d’immatriculation des véhicules terrestre à moteur, entrepris par les services publics, est en train de prendre forme. Et sur ce, il a été lancé au mois d’août par le chef de l’état et des centres ont été créés à cet effet. Il s’agit du centre de HANN pour le remplacement du permis de conduire, de celui de la foire pour les nouveaux permis de conduire, et en dernier lieu, des sites régionaux pouvant faire tous les deux à la fois.

Pourquoi un nouveau permis numérisé est-il exigé aux conducteurs ?

Conçue pour être la preuve de l’aptitude d’une personne à conduire un véhicule terrestre à moteur en toute sécurité, le permis de conduire est ainsi devenu fondamental pour garantir la sécurité publique sur les routes. « Un faux permis de conduire est un vrai permis de tuer » et la lutte contre la fraude est essentielle pour améliorer la sécurité routière. Pour diminuer cette risque de fraude et éviter la mort de milliers de personnes sur les routes, comme on le constate tous les jours. D’ailleurs depuis quelques semaines, les autorités des transports ont démarré le remplacement des permis de conduire. Désormais, tout conducteur devra présenter ce nouveau permis pour éviter les contraventions. L’objectif derrière est de permettre à cette franche de la population disposant de voitures d’avoir un permis de conduire numérisé et sécurisé.

En outre, pour faciliter, le renouvellement des permis des conduire et aussi permettre aux personnes qui veulent en avoir pour la première fois, les autorités des transports routiers ont mis des procédures dématérialisées aux fin de permettre aux usagers de rationaliser le temps. Il est bien de savoir le nouveau permis de conduire devrait comporter plus d’informations que l’ancien. Ce nouveau format numérique et sécurisé du permis de conduire contient les informations suivantes : le groupe sanguin du propriétaire pour une meilleure prise en charge en cas d’accident et une puce multi applicative qui est lue via une tablette Bluetooth. Pour les pièces à déposer, il y a que le dossier médical attestant du groupe sanguin qui s’ajoute aux dossiers de filiation et au permis de conduire déjà existant en cours de validé. Et vous avez la possibilité de suivre l’évolution de votre dossier toujours en ligne.

Quels sont les impacts de ces changements sur les établissements de santé ?

Pour connaître son groupe sanguin, il faudra se rapprocher exclusivement des établissements de santé. Connaître son groupe sanguin est doublement important d’abord en cas de grossesse pour prévenir les incompatibilités fœto-maternelles et en cas d’opération chirurgicale, dans le cadre du bilan préopératoire. En effet, en cas de transfusion, il faudra opter pour un sang compatible. Le groupe sanguin du donneur est également vérifié lors d’un don du sang. Pour déterminer le groupe sanguin d’une personne, et donc établir une carte de groupe sanguin, il est nécessaire de faire deux prélèvements de sang à deux moments différents. Ceux-ci peuvent être réalisés dans un laboratoire d’analyses médicales, à l’hôpital… Il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour effectuer cette prise de sang. C’est là qu’il y a vraiment un impact avec les établissements de santé parce que ceux-ci devront mettre en place les mesures idoines pour faire le prélèvement mais surtout éviter toutes les risques d’erreur dans la mesure où le groupe sanguin sur le permis de conduire permet à l’avance de préparer la transfusion sanguine. Si les risques d’erreurs ne sont pas bien maîtrisés, en cas d’accident, cela pourrait causer de graves désagréments ou retarder la transfusion.

Dans la majorité des cas, les receveurs sont transfusés avec les globules rouges d’un donneur du même groupe sanguin. Pour résumer de façon simple, le groupe sanguin est constitué du système ABO et du système Rhésus (Rh positif, ou Rh négatif). En effet, la transfusion d’un sang de groupe différent peut avoir des conséquences sérieuses. Ceci est dû à la présence d’anticorps générés par la présence d’un constituant n’appartenant pas au soi. Ces anticorps vont s’attaquer aux antigènes qui ne sont pas présents dans le sang de l’individu.

Par exemple, si l’on transfuse du sang de groupe B à un individu de groupe A, les anticorps anti-B naturellement présents dans le sang de ce dernier vont provoquer une réaction immunologique qui va conduire à la destruction des globules rouges du donneur. Les conséquences peuvent être légères (frisson, angoisse) à graves (insuffisance rénale) voire conduire à la mort.

Le groupe A ne peut donc donner qu’au groupe A, le groupe B qu’au groupe B s’ils sont du même système Rhésus. Le groupe AB ne peut donner ni au groupe A ni au groupe B. Le groupe O lui peut donner un concentré de globules rouges à n’importe quel groupe s’ils sont du même système Rhésus, les individus O Rhésus négatif sont d’ailleurs considérés comme “donneurs universels“. Les individus de groupe AB Rhésus positif sont eux considérés comme “receveurs universels“.

Labobio24 numération-de-formule-sanguine-495x400
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *