Diabète, une maladie qui ne touche pas seulement les adultes

Labobio24 diabète

Le diabète est une maladie chronique révélée par un manque ou une mauvaise utilisation de l’insuline. C’est une maladie qui s’étend de plus en plus. Selon les derniers chiffres de l’Atlas du Diabète de la FID 2015, on compte 415 millions de patients diabétiques dans le monde. Ainsi il existe trois formes de diabète :

Le diabète de type 1, aussi appelé diabète insulinodépendant,

C’est le moins fréquent et représente environ 6 % des cas de diabète. La maladie concerne toutes les tranches d’âges, hommes et femmes. Mais elle survient généralement chez les enfants, les adolescents ou les jeunes adultes qui n’ont pas de problème de poids, mais qui présentent néanmoins une prédisposition génétique à cette maladie. En effet, cette prédisposition génétique fait qu’il va y avoir des anticorps qui vont être produits par l’organisme de ces personnes et qui vont détruire les cellules du pancréas qui fabriquent l’insuline. C’est une maladie auto-immune.

Le diabète de type 2 appelé aussi diabète gras ou diabète sucré

C’est le plus courant et représente pratiquement 85 à 90% des cas de diabète dans le monde.  Dans le cas d’un diabète de type 2, l’organisme parvient à produire de l’insuline, mais de quantité insuffisante. Cela entraîne une accumulation de glucose dans le sang. Autrement dit, cette maladie survient lorsque l’organisme devient incapable de réguler la glycémie (quantité de sucre dans le sang). Il ne touche pas le même type de personnes.

En effet, il touche généralement une personne d’un âge plus avancé (40 ans et plus), mais également les personnes qui ont un mode de vie particulier. Notamment, les gens qui ne font pas beaucoup d’activités physiques et qui disposent d’un certain embonpoint au point d’être en surpoids ou d’en arriver à l’obésité. De plus, il faut noter qu’il y’a aussi beaucoup d’antécédents familiaux qui peuvent accroître le risque d’avoir cette maladie. C’est très nettement une maladie héréditaire.

Le diabète gestationnel aussi appelé diabète de grossesse

Il touche les femmes enceintes âgées de plus de 35 ans. Il se manifeste par un taux élevé de la glycémie vers la fin du 2e trimestre de la grossesse. Cette maladie est issue d’une résistance des cellules à l’action de l’insuline, causée par les hormones du placenta pendant la période de grossesse. Chez certaines femmes, le pancréas ne produit pas de l’insuline nécessaire pour pouvoir équilibrer l’effet de ces hormones. Cela entraîne ainsi une hyperglycémie, ensuite un diabète.

Les femmes atteintes de cette maladie doivent faire un test de glycémie en début de leur grossesse. Cela permet non seulement de soigner rapidement la maladie, mais également de contrôler rigoureusement le taux de la glycémie dès la conception. Ce qui permet de réduire les risques d’avortements spontanés et les complications périnatales.

Sources (FID) fédération internationale du diabète

Labobio24 diabète-chiffres-estimatifs-952x1030

Quels sont les signes du diabète ?

  • Pour le diabète de type 1, les signes se manifestent assez rapidement et brutalement. Quand vos cellules sécrétrices d’insuline sont détruites, la maladie se manifeste assez vite par des signes cliniques. On parle de syndrome cardinal d’un manque d’insuline :
  • Vous maigrissez énormément malgré un appétit augmenté
  • Vous êtes extrêmement fatigués et faibles (asthénie).
  • Vous urinez beaucoup (polyurie).
  • Vous buvez de manière intense (polydipsie).

Les examens effectués au laboratoire montrent le plus souvent un taux de glucose élevé dans le sang et dans les urines, mais aussi la présence d’une substance appelée acétone dans le sang et les urines.

  • Pour le diabète de type 2: contrairement au diabète de type 1, les signes du diabète de type 2 sont beaucoup plus difficiles à remarquer. Car il a une évolution très silencieuse, voire sournoise, pendant quelques années au début de la maladie justifiée par un manque d’insuline pas très important. Donc, découvrir un diabète de type 2 se fait souvent sous une forme de dépistage. En effet, pour les personnes qui sont à risque de diabète de type 2 comme ceux qui ont des antécédents familiaux ou qui souffrent de surpoids et d’obésité, il faut nécessairement faire des dépistages de diabète de type 2.

Existe-t-il un traitement pour le diabète ?

Etant donné que le diabète est une maladie à ne surtout pas négliger et vu tous les paramètres qui entrent en jeu (antécédents familiaux, hérédité, poids, ..) seuls votre médecin généraliste ou diabétologue, est habilité à vous prescrire un traitement. Ainsi, comme le diabète de type 2 est une maladie assez évolutive et assez hétérogène, il est évident qu’il faudra en fonction du patient et en fonction de son stade évolutif jugé de la stratégie thérapeutique à proposer pour le patient.

Ainsi il y’a 3 grands types de traitements  pour le diabète de type 2 :

  • L’activité physique parce que ça aide à perdre du poids et surtout cela fait que la sensibilité de l’organisme vis-à-vis de l’insuline augmente. Donc, plus vous faites des activités physiques, mieux l’insuline qui est sécrétée va agir.
  • Un régime diététique équilibré, suivi et sous contrôle est absolument essentiel.
  • Suivre ses rendez-vous, faire ses analyses médicales, prendre soin de son traitement et respecter les conseils de son médecin.

Cependant, le traitement pour le diabète de type 1 est pour le moment l’apport d’insuline à vie, mais avec l’évolution de la médecine et de la biologie médicale, de nouvelles approches sont en train d’être mises à l’épreuve.

Conclusion

Le diabète de type 1 comme le diabète de type 2 sont les deux formes différentes d’une même maladie. Particulièrement en Afrique, le diabète et les maladies cardiovasculaires tuent plus que le SIDA. En 2040, on compterait 34,2 millions de cas rien dans ce continent. Ces principaux types de diabètes doivent être pris au sérieux et traités activement.

Aujourd’hui cette maladie se soigne bien, la recherche ne cesse d’être poussée pour trouver de nouveaux traitements. Malgré tout, il faut durant toute sa vie préserver une bonne hygiène alimentaire.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *